Les Jeux olympiques de 1896 à 1945...

      Le Baron Pierre de Coubertin (1863-1937) crée le C.I.O (comité internationale olympique) en 1894 afin de réinstaurer les Jeux antiques puis organiser cet évènement sportif tous les 4 ans. Les premiers Jeux Olympiques furent remis à jour en 1896 à Athènes seulement l'effet ne fut pas celui attendu par Pierre de Coubertin et les personnes l'ayant soutenu dans son projet; il y eut peu de participants et peu de spectateurs...

 


a) Une occasion de rencontres tous les 4 ans

 

 

Stade Olympique d'Athènes en 1896

 

Ces premiers jeux de l'époque moderne, effectivement, n'ont pas créé l'engouement souhaité par Coubertin. Mais au fil des années, les valeurs sportives que veut transmettre l'homme, un passionné de l'antiquité et de sport, vont être comprises en voici quelques exemples. 

En 1900 à Paris les femmes sont présentes pour la première fois aux Jeux olympiques et la première gagnante est Charlotte Cooper une joueuse de tennis anglaise. Puis en 1928 à Amsterdam, c'est l'apparition de l'athlétisme féminin.

 Pour mieux faire valoir les valeurs de paix, de respects, les symboles de l'olympisme vont se multiplier, ils sont souvent à l'initiative de Pierre de Coubertin.

C'est en 1920, lors des Jeux d'Anvers que le serment olympique a fait pour la première fois son apparition dans la cérémonie. Depuis, il est toujours prononcé par un athlète du pays hôte au nom de tous les athlètes. Le texte, rédigé par Pierre de Coubertin, a subi quelques modifications au fil des années : "Au nom de tous les conccurents, je promets que nous prendrons part à ces Jeux Olympiques en respectant et en suivant les règles qui les régissent, en nous engageant pour un sport sans dopage et sans drogues, dans un esprit de sportivité, pour la gloire et l'honneur de nos équipes " .

 Et c'est encore à Anvers en 1920 que le drapeau officiel des Jeux olympiques flotte pour la première fois.Le drapeau olympique représente cinq anneaux entrelacés sur fond blanc et sa signification a toujours été incertaine. D'après Coubertin, les 6 couleurs du drapeau (en comptant le blanc en arrière-plan) representent la couleur des drapeaux nationaux de la planète. Aujourd'hui, on associerait plutôt les anneaux aux cinq continents ( le bleu représenterait l'Europe, le noir l'Afrique, le jaune l'Asie, le rouge l'Amerique et le vert l'Oceanie). Leur enchevêtrement est symbole d'union des sportifs et d'universalité de l'olympisme. Ce drapeau est hissé lors de la cérémonie d'ouverture, et est seulement redescendu lors de la cérémonie de cloture.

A la demande de Pierre de Coubertin, le Grec Spirou Smara, compose un hymne olympique, il fut joué pour la première fois lors des jeux d'Athènes en 1896. Depuis, cet air est joué lors de la cérémonie d'ouverture lorsque que l'on hisse le drapeau olympique. Cet hymne fut déclaré officiel, en 1957 par le CIO.

Dans l'Antiquité déjà, on allumait à chaque compétition une flamme sacrée en l'honneur de Zeus. Mais c'est seulement lors des jeux olympiques d'Amsterdam en 1928 que l'on réinstaure cette pratique de façon symbolique, ainsi en 1936 aux jeux de Berlin, on organisa pour la première fois le relais de la torche olympique. Cette flamme est allumée pendant toute la durée des jeux et l'on finit par l'éteindre à la fin des jeux.

Cérémonie de la flamme olympique à Olympie. Le Relais de la Flamme Olympique fait passer
d’un coureur à l’autre la Torche qui partant d’Olympie, achève son parcours au stade de la ville hôte des Jeux.

 

" Citius, Altius, Fortius" , " Plus vite, plus haut, plus fort " telle est la devise des Jeux olympiques modernes. Cette citation est une invitation à donner le meilleur de soi-même et à vivre ce dépassement comme une victoire. Ces trois mots ont été prononcés à l'origine par Didon, un prêtre que le baron Coubertin rencontra. Cette devise fut donc proposée par Coubertin en 1891 et l'ensemble du CIO accepta.


b) Mais tout de même un esprit de revanche

 

Les jeux olympiques pouvaient tout de même prendre une forme plus négative, et d'ailleur Coubertin affirma, en 1901: «En ciselant son corps par l’exercice comme le fait un sculpteur d’une statue, l’athlète antique honorait les Dieux. En faisant de même, l’athlète moderne exalte sa patrie, sa race, son drapeau». On peut voir par là une sorte de compétition patriotique pas vraiment en accord avec le fait que les jeux se doivent indépendant de la politique.

Et de même, en remettant cette competition olympique à jour, Coubertin avait en tête l'idée d'insuffler chez les jeunes français un esprit de compétition pour rattraper l'Allemagne pour qui la préparation physique était un facteur determinant pour la victoire.

 En 1912, les J.O de Stockolm deviennent l'occasion de fortes revendications politiques. En effet, cette competition devient une tribune d'expression où les peuples dépendants comme la Finlande ou la Turquie revendiquent le droit d'y participer de manière autonome.

Après la Première Guerre Mondiale, le sport acquiert une véritable audience internationale et les gouvernements vont tenter d'utiliser cette competition à des fins politiques sans s'en cacher. En effet, les Jeux olympiques assurent une visibilité internationale et permettent aux pays l'occasion de montrer au monde entier leurs progrès technologiques et leurs capacités d'organisation.

 

L'affiche officielle des Jeux de Berlin, l'athlète en arrière plan veut montrer la puissance du nazisme.

 

En 1936, alors que le nazisme monte en flèche en Europe, les Jeux Olympiques sont organisés cette année à Berlin, une décision prise quelques années plus tôt par le CIO. Après leur défaite en 1918, l'Allemagne fait son grand retour sur la scène mondiale. On pourrait penser qu'il y a là un esprit de réconciliation en France et en Allemagne mais malheureusement il n'en est rien. Ces jeux vont être le support de l'idéologie nazi. Le chancelier Allemand, Adolf Hitler utilisera les Jeux Olympiques pour montrer la supériorité du nazisme et de la race Aryenne au niveau de l'organisation et des performances sportives. Hitler ne voulant pas serrer la main à des "non aryens", seuls les vainqueurs allemands recevèrent les félicitations dans leur loge. Il a également quitté le stade lorsque le sauteur en hauteur noir américain, Cornelius Johnson s'est trouvé en tête du concours. Néanmoins, le chancelier a tout de même accepté la présence des juifs car le CIO menaçait de boycotter les jeux de Berlin... Pour montrer l'ampleur de l'antisemitisme de cette époque, on peut citer en exemple l'interdiction pour les juifs de s'entraîner dans les piscines du village olympique.
Puis on a remarqué les nombreux saluts nazis, dans les tribunes, sur les podiums qui ont pollué ces jeux. 

 

             

Le salut nazi dans la foule du stade olympique de Berlin en 1936.

 

Le résultat final a permis à Hitler de montrer la puissance du sport fascite car l'Allemagne était en première position du classement avec 89 médailles contre 56 pour les Etats-Unis, cependant ce fut un "échec" pour Hitler car un noir américain, Jesse Owens à gagné 4 medailles d'or en athlétisme. 

 

 

 

 

 

Jesse Owens marque à tout jamais l'histoire des JO en décrochant 4 médailles sous les yeus d'hitler à Berlin en 1936.

 

 

 

 

 

A noter, ces Jeux qui ont permis à Hitler de répandre la propagande nazi, ont aussi vu apparaître le premier sponsor de l'histoire des Jeux olympiques. En effet, la marque Ovomaltine s'offre un énorme coup de pub avec ce sponsoring, c'est l'entrée des jeux olympiques dans l'économie... On verra dans la prochaine partie que les enjeux économiques, financiers, politiques seront de plus en plus importants dans les jeux olympiques.

 

Une athlète prenant de l'Ovomaltine à Berlin, un véritable coup de pub pour la marque...

 

        En conclusion, ces jeux modernes marquent toujours un aspect de rencontres dans le sens où tous les pays se reunissent tous les 4 ans, ce mouvement olympique lie le sport à la culture et à l'éducation, cela encourage les pratiques du sport et "la joie dans l'effort". Le CIO tente de bâtir un monde meilleur par le biais du sport pratiqué dans un esprit de paix, respect et d'amitié.. Cependant, ces Jeux olympiques sont également utilisés à des fins politiques, géopolitiques et ont toujours un aspect de rivalités entre les pays. De plus, à la veille d'une Seconde Guerre Mondiale, on peut penser que les Jeux n'ont pas totalement reussi à faire passer un message de paix et de respect entre les differentes nations...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site